Itshak NabetToledot

Le dernier exil: celui d’Ichmaël

A la fin de la paracha Hayé Sarah, la Torah enseigne le nom des descendants d’Ichmaël et conclut en disant que ses enfants s’installèrent en Terre de Chour, « en face de tous ses frères ils chutèrent. » Le mot chuter signifiant ici s’installer. Cependant, le Baal Atourim demande pourquoi la Torah juxtaposa ce verset avec le premier de notre paracha Toldot: » Voici la descendance d’Avraham, Itshak »? Afin de nous dire que lorsque tombera Ichmaël à la fin des temps, alors germera le Machiah qui descend d’Itshak avinou.

Nous souffrons plus que jamais des affres de l’exil d’Ichmaël. Pour comprendre le comportement à adopter face à ce fléau, étudions le portrait que nous offre la Torah à son sujet.

Nous trouvons l’annonce de sa naissance dans la paracha Lekh Lekha. Agar,après avoir subi les mauvais traitements de Sarah, sa maîtresse, décide de fuir. Un ange lui dit de retourner chez Avraham et lui annonce qu’elle enfantera un fils violent, qui deviendra un bandit, un tueur… Alors Agar remercia Hachem qui vit sa souffrance. A priori, le comportement d’Agar est surprenant. Comment une mère qui entend que son fils deviendra un bandit peut-elle se réjouir? Puis, dans la paracha Vayéra, nous retrouvons Ichmaël qui joue avec Itshak avinou. Le Midrach, dans le Perké Déliezer, enseigne qu’il s’amusait à pointer son arche vers lui. Sarah iménou qui vit la scène demanda à son mari de se séparer de son fils Ichmaël. L’époux, contrarié, ne savait quoi faire. Alors Hachem se dévoila à lui et lui dit: « Ne sois pas triste et écoute Sarah car Itshak sera ta descendance. » Ici aussi, nous avons du mal à comprendre ce texte. Un homme qui a deux fils, un tsadik et un impie, ne peut, par la joie qu’il a de son premier fils, annuler la peine qu’il a du deuxième. Alors comment Hachem consola-t-il Avraham en lui disant de ne pas être triste puisqu’ Itshak sera sa relève?

Nos sages expliquent qu’Ichmaël possède une mission. Sa nature d’assassin, de voyou, fait partie du projet Divin. Et c’est pourquoi Agar remercia Hachem que son fils fasse partie des plans du Créateur. Et c’est pourquoi Hachem dit à Avraham de ne pas être triste car Ichmaël doit être ainsi. Essayons, à présent, de comprendre quel est le rôle d’Ichmaël.

Comme nous l’avons déjà dit, le nom d’une personne représente son essence, sa nature. Dans le Perké Déliezer, le Midrach demande pourquoi Hachem appela cet enfant Ichmaël ( Hachem entendra)? Puisqu’Hachem entendit la souffrance d’Agar, il aurait été plus logique de l’appeler Chamael ( Hachem entendit)? Le midrach répond que le nom d’Ichmaël ne vient pas en rapport à Agar mais vient nous dire, qu’à la fin des temps, Hachem entendra les pleurs des bné Israël que feront couler des enfants d’Ichmaël. Et le Zohar, dans la paracha Chémot rajoute: » il n’y a pas d’exil plus dur pour Israël que celui d’Ichmaël. » Ainsi les bné Ichmaël sont, depuis leur création, un peuple qui a pour but de nous faire souffrir.

Moché Rabénou ,dans la paracha Hazinou, prophétisa au nom d’Hachem : »Ils m’abandonnèrent pour des futilités, des choses sans pouvoir. Je les punirai avec un peuple qui n’est pas une nation, un peuple ingrat. » Le rav Rozenblum chlita explique que cette prophétie concerne Ichmaël. Lorsque les bné Israël abandonneront Hachem en disant que par la force, grâce à leur armée, ils gagnent les guerres, alors Hachem leur enverra des hommes même pas capables de choisir un chef et de s’organiser en nation. Des gens ingrats qui nous frapperont avec le fer et l’électricité qui nous leur offrons. Ainsi, dès que les bné Israë l’oublient Hachem, Ichmaël frappe et nous oblige à nous tourner vers Lui.

Et si nous observons ce peuple, nous pouvons constater qu’avant chaque acte, il proclame: « Pour Hachem ». Leur armée, le Hesbola, signifie les soldats de Dieu. Les Arabes, dans le monde entier, n’ont pas honte de se prosterner dans les rues à l’heure de la prière, ou de se voiler. Hachem, à travers ce peuple, nous enseigne qu’il n’y a que deux solutions: soit Israël accepte de sanctifier Son Nom et ne place sa confiance que dans le Tout- Puissant, soit les Arabes forceront les Juifs à se tourner vers Lui. Alors que certains pensent encore que notre sécurité dépend du budget de l’armée, les événements actuels prouvent que, même sans armes, ces ennemis sont capables de faire pleurer des familles entières. Ainsi, pour entraîner la chute d’Ichmaël, nous devons plus que jamais prendre sur nous la royauté Divine en nous renforçant dans l’accomplissement des Mitsvot, et ne faire confiance qu’au Tout- Puissant.

Et ce sera seulement par ce biais que nous mériterons de voir très prochainement fleurir le règne de Machiah ben David, amen ken yéhi ratson.

Tags
Voir plus

Articles Liés

Close