Lois du ChabatLois juivesYossef Rozenberg

Mouktsé Mehamat Hasserone Kisse: objets de valeurs destinés à une utilité autorisée (cours n°2)

par Yossef Rozenberg

 Est-ce que tout objet de grande valeur fera partie de la catégorie de Mouktsé mékhamat khéssrone quisse?

A priori, selon les règles que l’on a vues, tout objet de grande valeur qu’on utilise uniquement pour son but initial sera Mouktsé mékhamat khéssrone quisse . Cela voudra-t-il dire que les bijoux, les verres de kidouch précieux ou encore les couteaux des khalots seront Mouktsé mékhamat khéssrone quisse ?

Il existe un grand débat au sujet de la catégorie de Mouktsé mékhamat khéssrone quisse , à savoir si celle-ci concerne uniquement les objets qui sont déjà kéli chémélakhto léissour.

En effet, selon de nombreux avis, tout objet n’étant pas également un kéli chémélakhto léissour ne sera pas Mouktsé mékhamat khéssrone quisse. Ceci est l’avis du Pnei Yeochoua et du Divrei Yoel, qui s’en réfèrent à l’autorité duRambam et du choulkhan aroukh.

Certains pensent en revanche que Mouktsé mékhamat khéssrone quisse concerne aussi les objets qui sont destinés à une utilisation autorisée, telle les bijoux ou les ustensiles de grande valeur. Comme une vaisselle en porcelaine fine ou des couverts en argent qu’on n’utilise que dans les grandes occasions. Ou encore un tableau de valeur qu’on laisse accroché au mur. Ceci est l’avis du Siftei cohen du Péri mégadim et du Khazon Ich.

Une autre différence fondamentale entre les deux opinions concernera des marchandises destinées à la vente. Par exemple, une personne tenant une boutique de vêtements ne pourra pas, selon le deuxième avis, les utiliser pendant chabbat. Car elle ne veut pas les utiliser pour un autre but que leur utilité initiale de peur de les abîmer, et de nuire à leur mise en vente. Ce qui en fait un Mouktsé mékhamat khéssrone quisse , bien que les vêtements soient destinés à une utilité autorisée pendant chabbat.

En revanche, selon le premier avis,toutes les marchandises qui ont une utilité autorisée pendant chabbat ne devraient pas être mouktsé.

Attention: lorsqu’il s’agit de marchandises comestibles, il sera toujours autorisé de les déplacer ou les consommer, car une personne ne détache jamais son intention des comestibles qui sont en sa possession.

La différence entre les deux avis s’exprimera par des objets de valeur tels les bijoux, les vaisselles précieuses ou les marchandises réservées à la vente.

Explication des deux avis et définition selon chacun

Le débat dépend de la façon dont on définit Mouktsé mékhamat khéssrone quisse. Selon le premier avis, Mouktsé mékhamat khéssrone quisse est un dérivé de kéli chémélakhto léissour. C’est-à-dire qu’un kéli chémélakhto léissour peut être déplacé pour son être ou son espace. Or lorsqu’un objet est de valeur importante, on ne l’utilise que pour son utilité initiale. Puisque celle-ci est interdite à cause de sa valeur, il ne reste donc plus aucune façon de l’utiliser. Pour cette raison, l’objet devient Mouktsé mékhamat khéssrone quisse et on ne pourra pas le déplacer ni pour son être ni pour son espace.

Selon le deuxième avis, en revanche, Mouktsé mékhamat khéssrone quisse est une catégorie de mouktsé à part entière. Elle concernera tous les objets de grande valeur qui ne sont utilisés que pour leur utilité initiale, et il est interdit de les utiliser même pour leur être ou leur espace.

Cependant, de nombreuses preuves indiquent que selon l’avis qui tranche que Mouktsé mékhamat khéssrone quisseconcerne aussi les objets à utilité autorisée,il s’agirait uniquement d’objets autorisés pour lesquels on réserve unemplacement. C’est à dire qu’on ne déplace pas à cause de leur grande valeur. Comme, par exemple, un cadre accroché au mur, de la marchandise mise en vente, etc.
Contrairement aux objets kéli chémélakhto léissour, qui appartiennent à la catégorie de Mouktsé mékhamatkhéssrone quisse dès qu’on les utilise uniquement pour leur usage initial, même si leur emplacement n’est pas réservé.

En pratique:

1. Pour les ashkénazes, il vaut mieux s’efforcer de ne pas déplacer les objets à utilité autorisée lorsqu’ils ont un emplacement spécifique. Ils s’efforceront au moins de s’accoutumer de la sorte pour les objets autorisés lourds et précieux, qui ne sont pas déplacés à cause de leur valeur mais aussi à cause de leur importance physique. Car leMichna bérroura tranche dans ce cas précis qu’ils sont Mouktsé mékhamat khéssrone quisse.
2. Selon les séfarades, tout objet à utilité autorisée peut être déplacé. Ils s’appuient sur le fait que le Choulkhan Aroukh ainsi que le Rambam n’apportent dans leur liste des Mouksé mékhamat khéssrone quisse que les objets kéli chémélakhto léissour. Ainsi tranche le Yalkout Yossef.
3. Cependant, concernant les marchandises, il vaut mieux de toute façon éviter de les déplacer, et ce,de l’avis général. Car il se peut qu’une marchandise soit considérée kéli chémélakhto léissour, attendu qu’il est interdit d’effectuer des transactions commerciales le Chabbat.

Tags
Voir plus

Articles Liés

Close