ChémotItshak NabetParachaVayakel Pékoudé

Où se trouve l’ascenseur ?

par Itshak Nabet

Cette semaine,nous lirons, avec l’aide de Dieu, la paracha Pékoudé . Nous fermerons ainsi le second livre de la Torah avec la construction du Temple portatif. Le Midrach raconte que lorsque les enfants d’Israël finirent de construire toutes les planches, les tentures et les ustensiles du Temple, ils brûlaient d’envie de voir la Présence Divine résider dans le sanctuaire. Ils se rassemblèrent alors autour de tous les ingénieurs de l’époque afin d’ assembler les différentes pièces et d’édifier le Michkan. Hélas, dès qu’ils eurent commencé à imbriquer les différents éléments, tout s’effondra. Alors ils s’adressèrent à Betsalel et Aholiave, les deux chefs de construction. Ceux-ci essayèrent à leur tour, mais le résultat demeura identique. Les planches ne tinrent pas une avec l’autre. Certains moqueurs commencèrent à dire : « Regardez ce que nous a fait le fils d’Amram (en faisant référence à Moché Rabénou). Il nous avait promis qu’Hachem résiderait parmi nous. Or aujourd’hui, malgré tout l’argent et les efforts que nous avons fournis, le Michkan ne tient pas debout. » Tout le peuple alla donc chez Moché Rabénou et lui demanda : »Nous avons fait tout ce que tu demandas dans les moindres détails… Pourquoi n’arrivons-nous pas à construire le Temple? »

Alors Hachem dit à Moché : « Ne sois pas triste. Car c’est Moi qui empêche sa construction. Je voulais en effet que seul toi ériges le Michkan, afin de montrer au monde que ce Temple n’existe que par ton mérite. »

Moché répondit : « Maître du monde, je ne sais pas comment l’ériger…»

 » Ne t’inquiète pas pour cela, juste mets ta main, commence à construire, et tu verras qu’il se construira tout seul. Cependant J’écrirai dans la Torah que c’est Toi qui l’édifia. » comme il est écrit : « Ce fut le premier jour du premier mois ( le premier du mois de Nissan) de la seconde année après la sortie d’Egypte, que s’élèva le Michkan…Et Moché érigea le Michkan. »

Le Kéli Yakar pose une question à propos de ce Midrach. Puisque finalement Moché n’a rien fait, et que le Michkan se monta tout seul, pourquoi Hachem lui demanda-t-Il de commencer la construction ? Hachem aurait pu empêcher sa construction puis, une fois que tout le peuple se serait trouvé devant Moché Rabénou, une voix aurait pu sortir et dire : « Sachez que tout le mérite de ce Temple provient de Moché Rabénou. » Puis le Temple serait apparu construit devant les bné Israël. Alors pourquoi fallait-il que Moché fasse semblant ?

Pour répondre à cette question, Essayons de comprendre cette guémara du traité de Kidouchine (30,b) qui dit: « Le mauvais penchant d’un homme se renforce chaque jour et ne désire qu’une chose, le tuer. Sans l’aide d’Hachem , aucun juif ne pourrait vaincre.» Premièrement, nous constatons à quel point cet enseignement est juste. Chaque jour, le monde propose de nouveaux vices, de nouveaux pièges qui nous éloignent de la vérité et du service divin. En quelques dizaines d’années, chaque maison s’équipa de téléphones, de télévisions, d’ordinateurs…autant de moyens de communication qui empêchèrent le dialogue entre les parents et les enfants, entre les femmes et les hommes. Plus encore, toutes les saletés du monde s’invitèrent peu à peu dans les foyers, chez les enfants et même maintenant dans les synagogues. Chaque jour offre sa nouveauté, son nouveau piège. Et effectivement, nous voyons qu’il est pratiquement impossible de lutter face à ces nouveaux dangers. Pire que cela, la guémara affirme que, sans l’aide Divine, nous n’aurions aucune chance. S’il en est ainsi, nous devons comprendre où est notre libre arbitre dans tout cela, puisque, finalement, tout semble dépendre de cette fameuse aide Divine.

Le rav Pinkous zal raconte qu’un jour, un roi avait fait construire un palais aussi grand que l’Empire State Bulding. Il invita ses princes et seigneurs à l’inauguration et leur dit : « Je propose une épreuve qui dévoilera qui m’aime vraiment. Celui qui est prêt à monter tous ces milliers d’escaliers et parvient en haut de cette tour,celui-là prouvera qu’il est un sujet fidèle. Un des princes, champion de marathon, s’élança en premier. Grimpa les quarante premiers étages, puis leva les yeux et constata la distance qui le séparait du sommet. Découragé, il décida d’abandonner. Un second et un troisième le suivirent et quittèrent déçus le palais du roi. Un des seigneurs, pourtant, continua son ascension. Malgré la fatigue et la difficulté, il voulait donner toute ses forces pour accomplir la volonté de son Maître. Après encore quelques dizaines d’étages, il vit un ascenseur qui le porta au sommet du palais.

Le Kéli Yakar explique ici qu’il est impossible de faire le service divin avec nos propres forces. A l’image de la construction du Michkan, aucun juif ne peut lutter face « aux agressions » de ce monde sans un soutien Divin. Cependant, Hachem offre son aide à tout celui qui se donne les moyens pour avancer dans Ses voies. Et c’est pourquoi Hachem ne voulait pas faire le Michkan sans que Moché Rabénou commence d’abord à faire ce qu’il pouvait. Notre libre arbitre réside donc ici.

Chacun possède la possibilité de redescendre, à l’image des princes de notre histoire,ou d’imiter Moché Rabénou et de commencer le travail. La Torah nous promet que l’ouvrage se fera tout seul,à l’image du Michkan, car un homme qui fait cet effort trouve l’ascenseur et mérite l’aide Divine. Plus encore, Hachem le considère comme s’il avait fait tout le travail, comme il est écrit : « Et Moché construisit le Michkan. »

Alors n’oublions pas,mes très chers amis, que le Patron ne demande à personne ce qui au- dessus de ses forces. Mais il attend que nous utilisions toutes nos ressources pour accomplir ses Mitsvot et nous rapprocher de Lui. Alors ne nous décourageons pas dans cette grande ascension: ne perdons pas espoir, car il ne reste souvent que quelques étages à monter. Prions pour qu’Hachem nous protège de toute chute et nous aide toujours à nous élever, amen ken yéhi ratson.

Tags

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page