EloulFêtes juivesItshak NabetLa Téchouva

Les fondements de la Téchouva

Comme nous le savons, le mois d’Elloul est un temps propice pour le service Divin. Tous les sages appellent à se renforcer, à se rapprocher d’Hachem à l’approche de Roch Hachana et des 10 jours de Téchouva. Alors essayons de comprendre ce que le Créateur attend de nous pendant ces jours si importants.

Il existe une contradiction entre deux versets des prophètes: d’un côté le prophète Jérémie réprimanda les bné Israël en leur disant:  » Labourez, labourez et ne plantez pas sur des épines » (4,3). Car si un homme plante sa récolte sur une terre non labourée, les mauvaises herbes risquent de gêner la moisson. Et il sera beaucoup plus dur après de séparer le bon du mauvais. Il en est ainsi dans le service divin. Il faut, dans un premier temps, se séparer de tout ce qui peut nous éloigner d’Hachem, puis nous pouvons commencer à nous élever vers le Créateur. Et pourtant, le prophète Ochaya s’adressa au peuple en leur disant:  » Plantez pour la Tsédaka et récoltez les bienfaits; labourez vos champs et recherchez Hachem »(10,12). A priori, Ochaya recommande au peuple de commencer par faire de la Tsédaka et des Mitsvot dans un premier temps, puis ensuite de s’éloigner des mauvaises choses, c’est à dire de labourer.

Afin de connaitre le chemin que nous devons prendre pour revenir vers Hachem, intéressons-nous à un texte que Rabénou Yona écrivit dans son livre: Les fondements de la Téchouva:  » Voici la voie que le fauteur doit suivre pour se réfugier sous les ailes de la Présence Divine: Il doit se débarrasser de tous les péchés qu’il a commis, il se considérera comme venant de naître, sans aucun mérite et sans faute. Ce jour-là sera le début de son entreprise. Il se fraiera un chemin droit pour ne plus s’écarter de la bonne voie. En faisant ainsi, il parviendra à faire une Téchouva parfaite…Il ne devra pas se laisser impressionner par les pensées susceptibles de l’empêcher de se repentir. En effet, un homme pourrait penser  » Comment oserais-je me repentir, moi qui ai fauté tant de fois? Comment me présenter devant Lui tel un voleur éhonté?…On ne doit pas raisonner ainsi. Car c’est le mauvais penchant qui introduit ces pensées dans son cœur. »

Rabénou Yona zal nous explique qu’un homme qui désire se rapprocher d’Hachem est confronté à un problème: le désespoir. Comment espérer être accepté par le Créateur après des années d’erreurs et de fautes? C’est pourquoi, nous dit le rav, avant même de faire Téchouva, il y une étape indispensable. Cette ruse contre le mauvais penchant constitue la pierre fondatrice de la Téchouva. Nous devons faire comme si nous étions nés aujourd’hui. Oublier complètement le passé. Ouvrir une page nouvelle. Aujourd’hui est le premier jour de notre vie. Lorsqu’une personne s’efforce, pendant quelques jours, de faire des Mitsvot et qu’elle voit ses véritables forces, alors elle peut ensuite commencer à effacer son passé et à réparer ses erreurs.

Nous retrouvons cette notion d’introduction à la Téchouva dans la bénédiction de la Téchouva que nous disons dans la prière du Chmona Essré:  » Rapproche-nous, Notre Père, de la Torah. Ramène-nous, Notre Roi, à Ton service. Et aide nous à nous repentir entièrement. » Nous voyons qu’avant même de faire Téchouva, il existe une étape indispensable. Il faut étudier et faire des Mitsvot. Ensuite, Hachem peut nous aider à faire Téchouva. Cependant, les Mitsvot que nous accomplissons aujourd’hui ne doivent pas ressembler à celles d’hier. Il faut faire chaque Mitsva comme si c’était la première fois, avec tout le désir, toute la passion.

Le rav Doumb chlita explique grâce à cet enseignement les deux versets des prophètes. Le prophète Jérémie parlait de la manière de faire Téchouva, telle qu’elle est décrite dans les Portes du repentir. Alors que le prophète Ochaya s’adressait aux personnes qui devaient commencer un processus de Téchouva.

Afin de ne pas arriver à Roch Hachana avec un sentiment de désespoir, Hachem nous a donné le mois d’Elloul. Pendant ces jours, nous devons multiplier les Mitsvot et l’étude de la Torah. Mais, surtout, nous devons les accomplir avec le plus de cœur possible. En faisant ainsi, nous ouvrirons les portes de la Téchouva à Roch Hachanna, amen ken Yehi ratson.

Tags

Articles Liés

Voir Aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page