ChémotItshak NabetParachaTérouma

L’importance de la pureté

par Itshak Nabet

Cette semaine,dans la paracha Terouma,,nous commençons la description de la construction du Michkan, le temple portatif. La Torah détaille chaque ustensile, chaque vêtement, chaque partie de cet édifice. De nombreuses explications ont été apportées pour comprendre l’importance du Michkan. Le Ramban zal explique qu’Hachem voulait donner aux enfants d’Israël la possibilité de voir en permanence la présence divine, comme ils la virent lors du don de la Torah. Ainsi ce temple devait-il être une sorte de témoignage que la Torah fut bel et bien octroyée par Hachem Soi-même. C’est pourquoi nous trouvons de suite après le don de la Torah,dans la paracha Yitro,l ‘ordre de construire un autel en terre afin d’apporter des sacrifices. Cependant, selon cette interprétation, nous devons comprendre pourquoi la Torah ne traita pas directement de la construction du Michkan après la paracha de Yitro. Pourquoi enseigna-t-elle toutes ces lois de droit civil entre l’ordre de construire cet autel et celui de prélever les biens pour sa réalisation ?

Avant de répondre à cette question, intéressons-nous à un des enseignements de notre paracha. Parmi la liste des matériaux demandés par Hachem, nous trouvons des pierres précieuses, des peaux d’animaux et du bois de Chitim… Rachi zal s’interroge: où les bné Israël trouvèrent-ils du bois dans le désert ? Et il répondit au nom du Midrach que lorsqu’Yaacov avinou descendit en Egypte, il vit par prophétie la construction du temple. Alors il prit avec lui des arbres qu’il planta en Egypte. Puis,lors de leur libération, les bné Israël déracinèrent ces arbres et les transportèrent pour fabriquer le Michkan. Cependant une question demeure: pourquoi Yaacov avinou eut- il besoin de se munir de ce bois? N’y avait-t-il pas assez de forêts en Egypte?

La guémara,dans le traité Baba Metsia (85,b),raconte que Rabi Hiya, un des plus importants sages du Talmud,trouva une solution afin que la Torah ne soit pas oubliée des enfants d’Israël. Il partit acheter des graines de lin et les planta. Quelques mois plus tard, il prit ces gerbes de lin, les tissa puis fit des pièges de chasse. Ensuite, il plaça ses filets et attrapa quelques animaux cacher. Il leur fit la Chrita, puis travailla leur peau afin d’en faire des parchemins. Puis il écrivit la Torah et les six parties de la Torah orale. Enfin, il commença à enseigner à des enfants tout ce qu’il y avait écrit. En outre, la guémara témoigne que tout ce que ces enfants apprirent, jamais ils ne l’oublièrent. Lorsque nous lisons cette histoire, nous ne comprenons pas pourquoi Rabi Hiya passa autant de temps pour fabriquer ce sefer Torah. Il lui avait fallu au moins cinq ans pour faire ces livres: pourquoi n’avait-il pas,dès lors, tout simplement acheté un sefer Torah ?

Nos sages expliquent qu’il avait souhaité nous enseigner une leçon fondamentale : lorsqu’une chose est faite depuis le début dans la pureté, pour Hachem, alors cette chose perdure dans le temps. C’est pourquoi Rabi Hiya passa des années afin que chaque étape de la fabrication du sefer Torah ne le soit pas dans un but lucratif, mais réellement,et exclusivement, pour Hachem.

Le Michkan, contrairement au Beth Amikdach, ne fut jamais détruit. Il fut enterré par le roi Chlommo à l’endroit du Temple,à Jerusalem. Le Midrach enseigne par quel mérite ces planches traversèrent le temps et furent protégées. Yaacov avinou ne prit de simples arbres pour le fabriquer. Il emporta avec lui les arbres qu’Avraham avinou avait plantés près de sa tente afin de faire de l’ombre aux gens qu’il invitait. Afin que ce temple traverse le temps, il ne pouvait pas être construit avec du bois planté par des Egyptiens impurs. C’est pourquoi il fit descendre ces arbres qu’Avraham avinou avait spécialement fait pousser pour sanctifier le nom d’Hachem.

Désormais nous pouvons répondre à notre question initiale. Bien qu’il aurait été plus logique de faire suivre directement la paracha Térouma après Yitro, Moché voulu leur transmettre un message important : Avant de prélevé vos dons pour le temple, assurez vous que cet argent soit propre de toute interdiction. Ainsi, il leur enseigna les lois concernant l’interdiction de voler, les emprunts, les réparartions en cas de dégats…Car si le temple avait été construit avec des matière première interdite, il aurait été voué à la destruction. De même, lorsque nous faisons des dons, nous devons nous assuré que notre argent soit propre. Chez les juifs l’argent à une odeur, il peut sentir bon ou mauvais. Si nous désirons recevoir les bénédictions promises par la Torah, il faut que nos actes de charités soit accépter par Hachem. C’est pourquoi nous devons fuir les faussed déclarations d’impots ou d’assurances, nous devons payés nos employés comme nous avions convenus et nous devons rendre tous l’argent qu’il ne nous revient pas selon les lois de la Torah. En faisant ainsi, il est évident qu’Hahem nous récompensera et nos dons ferons des fruits dans ce monde et le monde futur, amen ken yéhi ratson…

Tags

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page