EloulFêtes juivesItshak NabetLa Téchouva

Vers la Téchouva

Dans la vie de tous les jours, lorsqu’un homme trahit son ami, il abîme de manière irréversible le lien qui les unissait. Même s’il demande pardon, présente ses excuses et répare les pertes qu’il avait occasionnées, leur relation ne pourra jamais revenir comme avant. La victime restera toujours sur ses gardes et ne redonnera jamais une confiance totale à son ami. Le traité de Roch Hachanna (17, b) explique qu’Hachem ne se conduit pas ainsi avec nous. Nous disons dans la prière qui se nomme Vayaavor: « Hachem; Hachem Kel Rahoum véHanoun… » (Nous citons les 13 attributs de Miséricorde: qu’Hachem est Bon, Miséricordieux, Patient…).

La guémara demande pourquoi nous répétons le nom d’Hachem deux fois. Puis elle répond qu’Hachem se comporte avec celui qui a fait Téchouva après avoir fauté exactement comme s’il n’avait jamais transgressé la Torah et ses commandements. Ainsi, un juif pratiquant qui sort complètement du chemin et fait les pires bêtises du monde, s’il fait Téchouva, s’il se repent sincèrement, apparait devant Hachem comme s’il n’avait jamais péché. Voilà pourquoi Rabénou Yona ouvre son livre les Portes du repentir par ces mots: « La Téchouva fait partie des bienfaits qu’Hachem nous a donnés… » Expliquons en quelques mots comment accomplir cette Mitsva et revenir vers notre Créateur.

Il est écrit dans le livre Pélé Yoetz ,dans le chapitre qui traite du Repentir,le chemin à suivre pour mériter le titre de Baal Téchouva. La première étape consiste à prier et à demander à Hachem qu’Il nous aide à changer et qu’Il nous accepte auprès de Lui. Ensuite,il faut abandonner les mauvaises actions que nous faisons. Si nous ne pouvons pas tout enlever d’un coup, nous devons commencer à réduire au maximum tout ce qui est en notre pouvoir. Nous disons dans chacune des trois prières quotidiennes :  » Achivénou Avinou létoratekha, Vékarévénou Malkénou Laavodatékha… » ce qui signifie: « Ramène-nous, notre Père, vers Ta Torah. Et rapproche nous,notre Roi, de Ton Service. » Nos sages expliquent que pour avancer dans le service Divin, il faut obligatoirement commencer par étudier la Torah. C’est pourquoi celui qui veut faire Téchouva doit absolument fixer des temps d’étude.

Baroukh Hachem,de nos jours, la Torah est accessible à tous. Combien de sites internet diffusent des centaines de cours gratuitement en français et combien de livres ont été traduits? Ainsi,grâce aux enseignements de nos maîtres, nous pouvons apprendre comment appliquer les commandements d’Hachem et comment enlever nos mauvais traits de caractères. Nous devons essayer d’appliquer un maximum de ce que nous apprenons, multiplier les bonnes actions et fuir les fautes. Enfin,il ne faut pas oublier de demander pardon au Créateur et,ainsi,d’essayer de regretter un maximum le mal que l’on a commis.

En résumé, celui qui s’investit et essaye au maximum de s’approcher d’Hachem mérite le titre de Tsadik. Ses fautes sont effacées et il mérite le monde futur. Nos sages racontent qu’il y avait,dans un pays, une bande de brigands qui semait la panique. L’armée du roi parvint avec grande difficulté à attraper ces voyous et à les mettre en prison. Après un jugement éclair, les bandits avaient été condamnés à mort. Cependant, les brigands tentèrent un dernier coup. Ils commencèrent à creuser nuit et jour le sol de leur cellule. Et après quelques jours seulement, ils réussirent à s’enfuir grâce à un tunnel. Seul un des prisonniers refusa de quitter la prison. Lorsque le roi apprit cela, il s’énerva contre le prisonnier et lui dit: » imbécile, tu avais une occasion de t’en sortir et tu es resté dans la prison! » Cette parabole n’a pas besoin d’explication. Nous avons tous un paquet de fautes qui nous annoncent un jugement très difficile. En outre, le Roi nous a laissé une chance de creuser un tunnel et de nous enfuir. Lorsque nous abandonnons nos mauvaises habitudes et que nous nous efforçons de faire la volonté d’Hachem, nous pouvons littéralement change de vie et sauver notre peau.

Le Hida zal explique que si toute l’année le Roi à des raisons de se mettre en colère contre celui qui n’est pas sorti, Sa fureur se redouble pendant le mois d’Elloul. En effet, pendant ses jours qui précèdent Roch Hachanna, les portes de la Téchouva sont grand ouvertes. Hachem écoute les prières, aide celui qui veut se renforcer, efface les fautes… Le Roi lui même creuse le trou pour les prisonniers: il ne suffit que d’une seule chose: sauter dans ce train qui se nomme Elloul. Alors ne passons pas à coté de ces jours de Miséricorde et profitons de chaque instant pour nous rapprocher de Lui et sortir définitivement de la prison dans laquelle nous sommes tombés. Nous vous souhaitons une grande réussite dans cette sainte entreprise, un très bon mois et un Chabat plein de sainteté.

Tags

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page