BamidbarChéla'h LékhaItshak NabetParacha

Avoir confiance en soi

par Itshak Nabet

Dans la paracha de la semaine, Chélakh, la Torah nous raconte la faute des explorateurs. Les bné Israël demandèrent à Moché Rabénou d’envoyer des hommes regarder l’état de la Terre d’Israël avant sa conquête imminente. Celui-ci choisit, parmi chaque tribu, l’homme le plus apte à cette mission. Après quarante jours de visite, ces douze Tsadikim revinrent et commencèrent à tenir des propos décourageants: » c’est une Terre qui avale ses habitants: il y a des géants qui habitent là-bas. Nous étions comme des sauterelles face à eux, et eux aussi nous ont vus comme des sauterelles… » En cette nuit du 9 av, le peuple pris de panique se mit à pleurer et à regretter la sortie d’Egypte. Hachem mit fin aux plaintes de nos ancêtres en les condamnant à ne pas rentrer en Terre Sainte,et transforma cette date du 9 av en un jour de pleurs.

Si nous faisons le bilan de cet épisode, nous constatons que la mort de toute cette génération et la destruction des deux Temples ont été provoqués par l’envoi des explorateurs. Il paraît évident que si nos ancêtres avaient pu revenir en arrière, ils n’auraient ni envoyé ni demandé d’explorateurs! Alors comment comprendre que Yéochoua ben Noune, avant la conquête d’Israël, répéta cette erreur et décida d’envoyer des explorateurs, comme il est écrit dans notre Haftara?

Si nous observons les propos de nos sages au sujet de ce passage, nous pouvons relever une contradiction a priori flagrante: dans le traité de Sota (35, a) la guémara enseigne que les explorateurs surent qu’ils étaient aux yeux des géants comme des sauterelles car ils entendirent un géant dire à son ami: » regarde: il y des hommes de la taille de sauterelles dans le vignoble. » Et pourtant, dans le Midrach Tankhouma (17, 7) il est écrit que lorsque les explorateurs dirent qu’ils étaient aux yeux des géants comme des sauterelles, Hachem leur dit:  » Comment savez- vous à quoi vous ressembliez à leurs yeux? Peut-être étiez-vous à leurs yeux comme des anges? A cause des 40 jours de visite, vous resterez 40 ans dans le désert. » A priori, ces deux explications s’opposent si les explorateurs entendirent les géants dire: » regarde ces sauterelles ». Alors, que leur reprocha Hachem?

La réponse à ces deux questions se trouve dans la guémara de Sota (34, b).  » Rabi Itshak disait: « nous savons de père en fils que les noms des explorateurs qui sont inscrits dans la Torah ne sont pas leurs vrais noms. Mais la Torah exprima par ces noms la nature de leurs actes. Stour ben Michaël, l’envoyé de la tribu de Acher,fut appelé ainsi car il détruisit (Satar) les projets d’Hachem. En effet, le Créateur désirait faire entrer les bné Israël tout de suite sur leur Terre, mais à cause d’eux, Il ne le put pas. Et il fut nommé Michaël car il se vit petit (Makhr). Stour,le fils de Michaël, vient nous dire que puisque les explorateurs se virent petits à leurs yeux (Makh), cela donna naissance à Stour la destruction du projet Divin.

Un homme qui se balade avec un seau plein de sable ne ressemble pas à un chimiste qui déplace un flacon d’un produit très dangereux. Ainsi, lorsqu’un juif pense qu’il ne vaut rien, qu’Hachem ne s’intéresse pas à lui, il ne fait pas attention et finira forcément à transgresser la parole Divine. C’est pourquoi Rabénou Yona, dans Chaaré Avoda, écrit que la première chose qu’un homme doit faire pour entrer dans le service Divin est de connaître sa valeur. Car celui qui connait l’importance d’une Mitsva ou les conséquences d’une faute ressemble à ce chimiste qui agit avec une grande prudence.

Les explorateurs, nous dit la Torah, avaient un problème:  » Nous étions à leurs yeux comme des sauterelles! » ils se sont vus petits. Or, lorsque quelqu’un pense qu’il est incapable ou qu’il ne vaut rien, les autres voient souvent en lui un homme incompétent. Même sans parler, chaque geste, chaque déplacement transpire la petitesse.

Désormais nous pouvons comprendre ces deux enseignements. Les explorateurs ont vraiment entendu les géants dire qu’ils étaient comme des sauterelles. Cependant, Hachem leur reprocha d’avoir entraîné cela. Si vous aviez eu confiance en Moi et en vous, alors les géants auraient vu devant eux douze anges et ils auraient tremblé! Ainsi, nous devons apprendre de cette paracha combien il est fondamental de se regarder positivement, de croire en soi. Si Hachem m’a placé devant cette épreuve, il est sûr que je peux y arriver et que je vais réussir! Ainsi Yéochoua ben Noune envoya-t-il Calev ben Yéfouné qui n’avait eu peur de rien et qui avait défendu la Terre d’Israël malgré le peuple. Et Pinhas ben Elazar qui avait lui aussi montré sa foi en tuant le chef de tribu de Chimon au risque de sa vie. Ces deux Tsadikim montrèrent aux bné Israël que celui qui est rempli de confiance en Dieu et en soi réussit dans toutes ses entreprises. Alors qu’Hachem nous aide à atteindre ces niveaux afin de faire sa Volonté, amen ken yéhi ratson.

Tags

Articles Liés

Voir Aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page