Fêtes juivesLes dix jours de pénitenceYom Kippour

Des jours précieux

par Itshak Nabet

Les jours entre Roch Hachana et Yom Kippour sont appelés « les dix jours de Techouva ».Pendant cette période,nous avons une obligation de faire Techouva afin d’être purifiés par le jour de kippour. C’est pourquoi il est tranché dans le Choul’han Arou’h (602,1) « Il faut multiplier les prières et les supplications ».Si, pendant l’année, il est grave de  » tuer » le temps ,celui qui le fait pendant ces jours où les portes du ciel sont ouvertes , est un assassin. »Nous devons donc profiter de chaque micro pause ,chaque feu rouge,chaque attente à l’arrêt du bus ou à la caisse du supermarché afin de prier pour que cette année soit remplie de richesses spirituelles et matérielles.
Le Choul’han Arou’h poursuit et nous enseigne que : »même celui qui mange du pain cuit par un non juif pendant l’année doit essayer de s’en abstenir pendant cette période »

A priori ,cette loi est surprenante .Premièrement ,pourquoi avoir choisi l’interdiction de manger du pain cuit par un non juif? N’y a-t-il pas des choses plus importantes à travailler pendant cette période? De plus, même si un homme se prive de ce pain pendant une semaine ,Hachem se satisfait-il de cela pour nous inscrire dans le livre
des vivants alors que nous devons faire techouva pour tous nos actes?
Enfin, n’est-il pas un peu hypocrite de faire une chose une semaine avant Kippour et de reprendre ses mauvaises habitudes après?

Pour répondre à ces questions, rapportons un enseignement du Rav Pinkous za »l qui nous livre la recette pour optimiser ces jours qui arrivent. »Il faut s’efforcer pendant cette période de prendre une mitsva ou même une demi mitsva (en disant bli neder) et d’en faire notre occupation principale! Bien sûr, il est important de se donner les moyens d’arriver à ce but.Il est donc nécessaire d’étudier les lois concernant ce que l’on a décidé de prendre sur nous.Par exemple,une personne qui veut arrêter de dire du lachon ara ne peut se contenter de sa résolution. Il lui faudra aussi établir un temps d’étude quotidien de ces lois comme le livre du Hafets Haim.

Il y a dans la torah 613 mitsvots qui représentent 613 portails pour entrer dans le Sanctuaire d’Hachem.Comme dans le monde matériel (les écoles,le travail…) ,ce qui est dur,c’est d’être admis, mais une fois entré ,tout n’est que formalité.Celui qui arrive pendant ces jours à travailler sur un point,même s’il parait insignifiant,est appelé baal techouva et peut atteindre le trône céleste. Hachem lui promet une aide divine et lui permet de changer sa vie.

Un grand rav de notre génération raconte qu’il avait fini un cours dans une synagogue lorsqu’il vit un homme, loin de la thora et des mitsvots, qui était resté là. Il lui proposa d’étudier quelques lois juives et lui enseigna en détail la mitsva de se laver les mains le matin au réveil.Six ans plus tard, ce même rav retourna dans cette synagogue pour donner son cours et,face à lui, se tenait un homme très religieux… »Vous souvenez- vous de moi? » lui dit-il, »vous m’avez appris les lois de Netilat Yadaim il y a 6 ans,vous voyez: maintenant j’enseigne la guemara dans cet endroit »

Ce juif entra dans le sanctuaire par l’intermédiaire d’un portail puis, petit à petit, il se rapprocha de la vérité.Lorsqu’un homme travaille un point et le domine, alors il commence son ascension vers le trône céleste.Il est apte à être purifié à Yom Kippour.Chacun d’entre nous a le devoir de faire Téchouva pendant les jours à venir . Nous comprenons à présent l’enseignement du rav Yossef Caro za »l concernant l’interdiction du pain non juif .Ce n’est pas l’interdit en lui- même, c’est plutôt ce qu’il représente:un petit changement pour pouvoir transformer l’ensemble. Attraper une chose,si petite soit-elle, et faire de notre mieux pour ne pas la lâcher.Celui qui fait ainsi est assuré de recevoir une aide particulière qui lui permettra de changer intégralement.

Il faut savoir qu’il n’y a pas un chabbat que nous gardons ou une étude que nous faisons qui ne puise pas sa force du kippour de l’année passée.De même, toutes les prières de l’année prochaine dépendent de celles de ces jours terribles. A travers ces dix jours de Téchouva, chaque juif se construit et se renforce afin de traverser la longue route qui le sépare du Roch Hachana à venir. A nous de travailler et d’investir toute notre énergie afin d’obtenir l’aide du ciel nécessaire à toutes nos entreprises. Alors qu’Hachem nous donne les forces de nous élever jusqu’à Yom Kippour. Et qu’Il nous inscrive tous dans le livre des vivants ,le livre des justes, et qu’Il déverse sur nous et nos familles toutes Ses bénédictions. Amen ken yehi ratson!

Tags

Articles Liés

Voir Aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page