ChémotItshak NabetTétsavé

La recette du miracle

par Itshak Nabet

La Torah décrit dans la paracha Tetsavé les vêtements des cohanim, leur inauguration à la prêtrise et le sacrifice quotidien appelé le Tamid. Cependant, les deux premiers versets semblent être un prolongement de la paracha Terouma et traitent des outils du Temple, en particulier de la Ménora, le chandelier à sept branches. Comme il est écrit « Et toi, tu ordonneras aux bné Israël de prendre pour toi de l’huile d’olive pure pour le chandelier afin d’allumer la bougie perpétuelle. Dans la tente d’assignation, à l’extérieur du rideau qui est pour le témoignage, Aharon et ses fils placeront la Ménora du soir au matin devant Hachem. Ceci est un décret éternel pour les enfants d’Israël. »

Le Baal Beer Mayim Hayim zrouto yagen alénou dans son livre Sidouro chel chabat (3,1) pose de nombreuses questions sur ce passage, dont celles-ci: Pourquoi Hachem demanda: « tu ordonneras de prendre pour toi », était-ce pour Moché qu’ils allumaient la Ménora? « Tu ordonneras de prendre pour moi » aurait-il été plus précis?
Ensuite, il est dit « pour allumer la bougie perpétuelle » au singulier, pourtant la Ménora était composée de sept bougies? De plus, comment la qualifier de perpétuelle alors qu’elle ne brillait que la nuit:  » du soir au matin »? Enfin, ce passage témoigne que cette loi est immuable pour les générations, alors qu’elle ne paraît s’appliquer qu’à l’époque du Temple, alors comment expliquer cela?

Il y a écrit dans la masseret Sota(8,b)  » De la manière dont une personne se comporte, on se comporte avec elle ». C’est-à-dire qu’Hachem déverse ses bienfaits sur un juif selon son investissement dans le service divin. Certains, par exemple, se limitent dans l’accomplissement des mitsvot à leurs capacités matérielles et physiques: ils étudient sérieusement mais sont prêts à annuler leur étude devant un rendez-vous important. Ils donnent à la tsedaka en fonction de leurs moyens. Si une mitsva demande beaucoup d’efforts ou s’ils se sentent fatigués, ils ne dépassent pas leurs limites afin d’accomplir la volonté de notre créateur. De même, Hachem les aide de ses bienfaits selon les limites de la nature. Ils seront en bonne santé et verront la bénédiction dans leurs entreprises. Mais si un jour une situation difficile se présente à eux, Hachem ne changera pas les lois de la nature afin de leur prodiguer des miracles.

D’autres servent le Tout Puissant en-dessous de leurs possibilités: ils ne font que les mitsvot faciles qui ne demandent ni effort, ni argent… Alors Hachem,pour les réveiller, leur donne moins au regard des lois naturelles. Même lorsque les conditions économiques sont favorables, ils ne réussissent pas,ou souffrent de nombreux maux physiques… A l’inverse, ceux qui veulent vraiment faire la volonté de leur créateur et se surpassent pour accomplir les mitsvot, donnent aux pauvres sans compter et étudient lorsqu’ils sont fatigués ou malades…Pour eux,Hachem change la nature et effectue des miracles. Ces juifs qui mettent leur vie au service de leur judaïsme entraînent ainsi un dévoilement de Dieu sur Terre. Car à la vue des miracles et de leur réussite surnaturelle, les gens témoignent qu’il y un Créateur qui dirige le monde et que c’est grâce à leurs mitsvot qu’ils méritent tout cela.

Revenons à notre paracha. Rava nous enseigne dans la masseret Ménahot (86,b) qu’Hachem faisait un miracle perpétuel à travers la ménora. En effet, la bougie centrale ne s’éteignait jamais. Les cohanim, tous les soirs, versaient une quantité identique d’huile dans les sept fioles, et tous les jours la bougie du milieu brillait par
miracle. Ainsi tous voyaient que la présence divine résidait parmi les bné Israël et qu’Hachem se comportait avec nous au- delà des lois de la nature. Mais pour cela, il fallait que les juifs servent leur Dieu au-delà de leurs limites. A l’image de Moché Rabénou qui donna corps et âme afin d’accomplir la volonté divine…Voilà ce que dit Hachem à Moché dans notre paracha: » Puisque je veux faire ce miracle pour mon peuple, pour témoigner mon amour pour eux,dis- leur de prendre pour toi », c’est-à-dire qu’ils se comportent comme toi, avec la même pureté et le même investissement. Car c’est ainsi que Je pourrai allumer par miracle la bougie centrale de manière permanente. Et sachez que Je ferai des miracles à chaque génération à la condition qu’ils me servent au-delà de leurs limites.

A la lumière de cet enseignement, mes très chers amis, nous pouvons percevoir la responsabilité individuelle qui repose sur nous. En effet, chaque jour la liste des malades s’allonge, l’économie s’effondre, les ennemis d’Israël se multiplient autour de nous…Nous constatons tristement qu’aucune solution n’existe à nos problèmes. Seuls les miracles peuvent nous sauver individuellement et collectivement. Pour cela, nous savons ce que nous devons faire. Chacun doit se renforcer dans l’accomplissement des mitsvot, dans notre aide aux pauvres, dans nos prières et notre étude de la Torah… Car Hachem nous a promis qu’en faisant ainsi, Il multiplierait les miracles et prouverait au monde entier qu’Il réside avec nous et combien Il nous aime, amen ken yéhi ratson.

Tags

Articles Liés

Voir Aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page