Fêtes juivesItshak NabetRoch Hachana

Ne pas oublier l’essentiel

par Itshak Nabet

« Règne seul sur toutes tes créatures », « que tous les employés sachent que tu es l’employeur, que tous les créatures proclament que tu es leur créateur et que tous disent : Hachem Dieu d’Israël règne sur tous… »
Voila quelques demandes que nous proclamerons lors de la fête. Nous pouvons constater à travers les textes des prières que la requête principale est qu’Hachem règne sur la Terre et que tous reconnaissent sa royauté ». Pourtant, nombreux sont ceux qui rentrent dans la synagogue en oubliant complètement l’objectif de cette journée. Ils utilisent ces précieux moments afin de demander la santé, l’argent, un conjoint, des enfants…Au lieu de pleurer pour qu’Hachem se dévoile dans le monde et que finisse cet exil amer, ils le louent pour un peu de pain ou pour un patron plus gentil…

Nos sages illustrent cette situation à l’aide d’une parabole : le fils unique d’un roi ne se comportait pas correctement vis-à-vis de son père. Celui-ci,à contre cœur,le chassa du palais. Les larmes sur les joues, le prince errait de village en forêt, dormait par terre et se nourrissait du peu d’argent qu’il mendiait. Après plusieurs semaines,il rencontra un villageois qui lui proposa le gîte et le couvert contre son aide pour les travaux agricoles. Au pied du mur, le jeune homme accepta. La tâche s’avéra très difficile: il travaillait du matin au soir, mais la satisfaction d’un repas convenable et d’un lit à la fin de la journée l’aidait à tenir.
Des années passèrent et le prince avait complètement oublié son passé, son palais, ses serviteurs…Il était devenu un homme ordinaire, et continuait d’être fidèle à son maître jusqu’au jour où ce dernier mourut. Après son enterrement, sa vie se compliqua: le fils du paysan diminua sa nourriture ainsi que ses heures de sommeil, et alourdit ses obligations.

Pendant ce temps, au palais, le roi languissait énormément son fils. Il envoya des hommes à sa recherche,mais en vain. Alors il lança une grande campagne afin de récolter des informations,et, encore une fois,ses efforts ne furent pas récompensés. Alors que fit le roi ? Il proclama dans tout le royaume qu’il s’apprêtait à visiter chaque ville et recevoir chaque habitant. Ainsi le souverain traversa-t-il le pays à la recherche de son fils en attendant le jour où il se jetterait dans ses bras et crierait « papa,rentrons à la maison ».
Après de nombreux mois de voyage, il arriva dans le village où travaillait le prince. Tous les villageois attendirent d’être reçus par le roi lorsque ses yeux s’arrêtèrent sur un paysan. Il n’y avait pas de doute, malgré les années et les changements, cet homme était son fils. Le roi attendait désormais la scène des retrouvailles qu’il s’était joué des centaines de fois.

Mais,à son terrible regret, son fils se tenait impassible devant lui et demanda avec crainte : « Sire, roi bienfaisant, veuillez demandez à mon maître de me nourrir comme son père le faisait, et qu’il me laisse dormir dans la cave. Si votre serviteur a trouvé grâce à vos yeux acceptez ma requête ».
La stupeur du roi était indescriptible. Même dans ses pires cauchemars, il n’avait jamais imaginé que son fils l’avait oublié. Comment avait-il pu effacer de son esprit son origine et accepter d’être l’esclave d’un fermier, pensa-t- il.Le roi éclata en sanglots et répondit : Mon fils adoré, as-tu oublié le père qui t’a mis au monde ? Tu me demandes du pain ? Depuis des mois je traverse ce pays pour te ramener au palais ! Tu veux dormir dans une cave alors que ta chambre remplie de parures, de broderies, de vêtements raffinés n’attend que toi ! Pour tout cela, tu n’as besoin que d’une chose : te souvenir de qui tu es et où est ta place ! De m’appeler papa et de sauter dans mes bras.

Le message de cette image n’a pas besoin d’explication…

Nous nous trouvons à Roch Hachana devant notre père et avons la possibilité de demander la chose la plus importante qui soit : « qu’Hachem se dévoile dans le monde »,qu’il enlève les souffrances de notre peuple, les maladies, les plaies, que son nom arrête d’être souillé par l’immoralité et l’injustice, que les touristes cessent de piétiner notre Saint Temple, que les nations du monde cessent de décider de notre sort, que la paix réside entre les hommes et entre les peuples, que le saint Chabat soit à jamais respecté…Et c’est la vocation première de Roch Hachana de crier notre détresse, d’appeler notre père pour lui dire que :nous ne l’avons pas oublié,que nous voulons rentrer à la maison et devenir le peuple saint qu’il désire. Voilà à quoi nous devons réfléchir en écoutant le choffar. Car si Hachem,dans sa grande miséricorde, accepte nos prières et nous envoie Machiah,alors il est évident qu’il n’y aura plus de problème d’argent, de santé, de couple…

Dans ce fervent espoir,nous vous souhaitons à tous, pour cette nouvelle année,d’avoir le mérite de voir régner le Machiah et de pouvoir contempler la gloire divine éblouir le monde entier très prochainement

Tags

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page