ChémotItshak NabetParachaYitro

“Souviens-toi du jour du chabath pour le sanctifier”

par Itshak Nabet

La Thora nous ordonne de nous souvenir du jour du chabat. Cette mitsva comporte plusieurs aspects dont la préparation de plats spéciaux en l’honneur de ce jour si particulier .Mais comment peut-on “mériter” le chabat?

Nos sages enseignent par exemple que pour mériter un bon jugement a Roch Hachana nous devons sonner du chofar, à Souccot nous devons secouer un loulav etc… A priori, il y a lieu de se demander en quoi le fait de manger une dafina , un couscous ou un tchoulent (plat traditionel ashkenaze) constitue un moyen pour mériter et acquérir le chabat?

En réalité, il s’agit juste d’un cadeau de D…. En retour, il nous suffit juste de le désirer et de Lui montrer notre attente de ce merveilleux jour. En effet, lorsqu’une famille prépare de délicieux repas, en particulier lorsqu’elle choisit les meilleurs ingrédients depuis le dimanche, elle témoigne ainsi son impatience envers le chabat, à quel point elle a hâte de le recevoir et c’est ainsi qu’elle mérite le chabat.

Si recevoir le chabat n’est pas chose facile, le conserver est encore plus difficile. Comme vous le savez, de nombreuses actions sont interdites en ce jour. On ne peut pas faire ou dire ce que l’on veut. Pourquoi en est-il ainsi? La parabole suivante va nous aider à comprendre.

Imaginons des parents venant de loin pour voir leurs fils. Celui ci les reçoit comme il se doit (bou’ha , dam’hout), soudain au milieu du repas, il sort un livre et se met à lire à table, ou pire encore il accueille des amis et se met à jouer au poker sous le regard hébété de ses parents. La mère d’une voix déchirante se plaint: nous ne sommes tout de même pas venus jusqu’ ici pour ça!! Nous voulons te parler, t’écouter, profiter ensemble…

Hachem n’attend pas simplement que l’on ait tout préparé avant son arrivée, que l’on soit bien habillé ou que l’on ait de bonnes boulettes, mais Il veut surtout qu‘on soit avec Lui. Celui qui respecte Chabat est appelle Chomer chabat ( gardien du shabat) car son objectif est de tout faire pour ne pas détruire la sainteté de ce jour et de ne pas décevoir son invité d’honneur.

Comment faire  pour atteindre cela? Il faut s’habituer petit à petit. Commencer par faire attention pendant les repas, que les enfants et les parents chantent ensemble (même une seule chanson), qu’ils disent quelques paroles de Thora….Ce sont des moments importants de construction familiale qui rempliront votre vie et vos Chabat. Seul celui qui vit chabat, peut expliquer chabat…de la théorie et beaucoup d’empirique!!

Vous verrez ainsi à quel point ce jour est un cadeau sans prix et non une contrainte, et vous le languirez tous les dimanches matins devant les légumes du marché.

 

Tags

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page