Lois du ChabatLois juivesYossef Rozenberg

Mouktsé Mékhamat Gouffo: Les Balles et les Ballons (cour n°8)

par Yossef Rozenberg

Mouktsé Mékhamat Gouffo 

Les Balles et les Ballons

 

Dans Le Talmud de  Jérusalem, dans le traité de  Taanit, il est écrit que la ville de  » Tour  Shimone  » a été détruite à l’époque de la destruction du temple  parce que ses habitants jouaient à la balle.

Le   Korban  Haéda, (commentateur essentiel sur le talmud de Jérusalem) propose deux explications. La première est qu’ils jouaient pendant Chabbat. La deuxième est qu’ils consacraient la majeure partie de leur temps aux jeux de balle même s’ils ne jouaient pas pendant  Chabbat.

Le   Choulkan  Aroukh   écrit qu’on n’aura effectivement pas le droit de jouer au ballon pendant  Chabbat.

Pour la raison de cet interdit, nombreuses sont les explications.

Nous allons en mentionner ici quelques-unes :

  1. Car on craint que, si on joue en plein air, on en viendra à boucher des trous ou des fissures dans la terre. Cette action est considérée comme transgressant la  Mélakha  de  Boné (construire). Selon cette raison, on n’aura uniquement pas le droit de jouer dans un terrain de terre ou de boue. Selon cet avis, la balle est un  Kéli  Chémélakhto  Léissour.
  2. Car la balle n’est destinée à aucune utilisation, et le jeu pour lequel elle est destinée ne lui confère pas le statut d’ « ustensile » : elle sera donc  Mouktsé  Mékhamat  Gouffo.
  3. Car on craint qu’on en vienne à jouer dans le domaine public.
  4. Car il n’est pas décent ni approprié de jouer à la balle pendant  Chabbat. Selon cette raison, il est aussi interdit de jouer à d’autres jeux pendant  Chabbat.

Le Rama    écrit, en s’appuyant sur l’avis de  Tossafots, que de nos jours nous avons la coutume de ne plus interdire les balles pendant  Chabbat. Selon lui, l’utilisation de jeu pour laquelle les balles sont destinées leurs font acquérir un statut d' »ustensile ».

En pratique:

Les  Achkénazes  pourront s’appuyer sur l’avis du Rama uniquement dans une surface carrelée ou bétonnée.

Les Séfarades suivront l’avis du  Choulkhan  Aroukh.

Cependant, en cas de grand besoin, dans une surface bétonnée ou carrelée, les Séfarades pourront aussi s’appuyer sur l’avis du Rama.

Il n’est pas obligé d’empêcher un enfant de moins de 13 ans de jouer au ballon, même pour les Séfarades et même sur un terrain de terre ou de boue.

Tags

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page